« J'ai fini l'année en beauté, les stat de décembre | Page d'accueil | L'horoscoperie du vendredi : votre semaine du 15 février »

mercredi, 10 février 2010

Où la blonde fait connaissance d'un amoureux des porcs

 

porcs5.jpg

La dernière fois, j'ai suivi une formation qui concernant le secteur de l'industrie alimentaire. Ouais, ch'uis comme ça, y'en a qui font un DIF sur du macramé, moi, c'est les règles encadrant la qualité dans la production de bouffe. Bon d'accord, en vrai, j'ai des clients dans ce domaine et si on doit répondre à des besoins dans un domaine, c’est mieux de savoir un peu de quoi ça cause. Du coup, je suis allée jouer les espionnesses pour observer ces curieux animaux dans leur milieu naturel.  

 

Et dès le matin, dans l’assistance, je repère un beau mec.

Non content d’être canon, il travaille pour Ladurée. Ça peut servir.

Comment ? Intéressée, la blonde ? Attends, entre un type qui peut t’offrir des palettes de pâté Hénaff à Noël et un autre capable de te régaler de macarons Ladurée une fois l’an, s’tu veux, j’ai choisi mon camp.

En y regardant de plus près, je note également qu’il est bien sapé (rare pour ce secteur), grand, blond, et – détail ultime – il a de belles mains. (c’est le plus produit différenciant pour séduire une blonde (la gold étant la base de tout, évidemment))

 

Lors du déjeuner, à table, il est venu directement s’asseoir pile à côté de moi sans que je demande quoi que ce soit et alors qu'il avait l'embarras du choix.

Et même qu’il me propose de l’eau.

Ouaaaah, il a flashé, c’est certain, et là, il me drague à mort. Parfaitement.

 

Dans la foulée, il me demande sur quels type de produits je travaille actuellement et ce que je compte developper pour le secteur dans lequel il officie prochainement.

Ben, si tu veux, je peux développer un produit rien que pour toi sur comment prendre son pied dans un lit ou sur la terrasse d’un R&C. Même si, rassure-toi, je suis persuadée que je n’ai rien à t’apprendre dans ce domaine, on pourra tester ensemble les différentes applications possibles du produit avant son lancement sur le marché.

 

A notre table, un breton. Qui parle beaucoup. On en vient à causer de l’agriculture en Bretagne, vaste sujet s’il en est. (j’aurais préféré discuter des hobbys et passe-temps de mon voisin mais j’ai été débordée par la situation).

Ladurée-man semble bien connaître le sujet : il explique qu’il a été visiter un abattoir de porcs

 

mais qu’est-ce qu’il foutait dans un abattoir de porcs s’il bosse pour Ladurée ? Me dis-je… avant de comprendre : en plus d’être beau, grand avec de belles mains et de bosser pour Ladurée il est du genre curieux de tout, c’est pas un gros snob. Quel homme…

 

Il continue : "il y a  huit millions de porcs en Bretagne"

A mon avis, des gros porcs, t’en trouves pas qu’en Bretagne (même si j’ai échangé de la salive avec un porc breton) que j’y dis

 

Nan, bien sûr, à la place j’articule plutôt un « C’est vrai ? » incrédule et admiratif en battant des cils.

Encouragé, il ajoute « mais oui ! C’est effarant, en plus c’est polluant… »

 

C’est pour ça que ça pue autant sur les plages bretonnes ? (il parait que oui, entre autres)

 

« … dans l’abattoir, c’était l’usine. Chaque jour, ils abattent 400 000 porcs. J’ai compté, ça fait un porc toutes les cinq secondes »

 

Ça m’a refroidie direct, dis donc.

 

Vous imaginez un peu les têtes-à-têtes qui nous attendaient ?

La blonde : alors, chéri, c’était comment ta journée ?

Ladurée-man : ben j’ai compté le nombre de bovins électrocutés aujourd’hui dans le Limousin. Tu veux que je te montre mes graphiques comparatifs du nombre de bovins abattus par pays et par régions ? 

Lablonde : heuu, pas tout de suite, je viens de me taper une entrecôte

Laduréeman : et toi, ta journée ?

La blonde : ben on a fait bruler des pneus et j’ai tenu le stand merguez sur le parvis de Oualter

Ladurée man : attends, tu sais le nombre de merguez qu’on sacrifie chaque année pendant les grèves ?

 

Comment ?

Qu’est-ce qui s’est passé après ce délicieux entretien à midi ?

Eh bien à 12h15 je n'avais plus faim et j'ai donc pas touché à mon assiette et à 17h il s’est carapaté en vitesse pour chopper son train sans me jeter un regard.

Il avait sûrement un abattoir de bébés veaux à visiter.

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

Ben mon cochon, lui il a "lard" de casser l'ambiance hein.
Mais maintenant tu sauras que, si ça se trouve, tout homme qui a de belles mains est un étrangleur de porcs en puissance.
Sinon, l'échange sur les merguez était très savoureux.
Et bon appetit bien sûr.

Écrit par : Benny | mercredi, 10 février 2010

Répondre à ce commentaire

Benny : à chacun ses passions, que veux-tu. Il en faut pour tout le monde.
Une homme qui a de belles mains est un étrangleur potentiel mais surtout un très bon musicien potentiel.
(les échanges autours des merguez sont toujours savoureux, voyons)

Écrit par : Une blonde dans la ville | mercredi, 10 février 2010

mouahaha ton billet le plus drôle de 2010 chérie!
(note qu'il te reste presque 11 mois pour faire mieux avant 2011)

tu ne lui as pas proposé de résoudre un petit problème pendant la pause : "sachant qu'avec 1 porc on peut réaliser 342 merguèzes cégétistes, combien de merguèzes est-il possible de produire avec 42 porcs et demi, en sachant que 2 journées de grève contre ces chiens de capitalistes sont venues perturber la production? "

sérieusement je pense qu'il s'agissait d'un grand malade.
ou bien d'un protecteur des animaux écolo (pollution, nombre de bête massacrées etc). Plutôt.
Dans le deuxième cas pardon, mais t'as grave raté ton coup. Avec tous mes bourrages de crâne, fallait embrayer sur le CO2, le thon rouge et tout!

bordel, je vais finir par croire que tu le fais essprès...

PS : note que maintenant le must c'est plus la gol, mais l'Infinite.

Écrit par : miss400 | mercredi, 10 février 2010

Répondre à ce commentaire

Miss400 : merci mon filet de lieu pané, je suis flattée !

Raaah, zut, j'ai manqué de présence d'esprit. Faut dire qu'à la pause, il en profitait pour poser des questions comme un gros fayot

Comme toi je me suis posé la question : mec bizarre ou engagé écolo ? Pas eu l'occasion de lui poser la question, il a filé comme un voleur dès la fin de la formation pour rentrer dans sa province (de toute façon il a beau travailler pour Ladurée il n'habitait même pas Paris, c'était déjà limite rédhibitoire)

ps : ah bon c'est pas l'amex black ?

Écrit par : Une blonde dans la ville | mercredi, 10 février 2010

c'est l'infinite. Avec service de concierge a discrétion 24-24.

Écrit par : miss400 | mercredi, 10 février 2010

Miss400 : bon d'accord, je te crois, si tu le dis

Écrit par : Une blonde dans la ville | mercredi, 10 février 2010

je voulais écrire : gold

Écrit par : miss400 | mercredi, 10 février 2010

Répondre à ce commentaire

Miss400 : hihihi très joli lapsus ma renoncule adorée

Écrit par : Une blonde dans la ville | mercredi, 10 février 2010

Cela me retire absolument toute confiance sur la manière dont les macarons Ladurée sont confectionnés et la base de leur recette. Héhéhé.

Écrit par : Chouyo | mercredi, 10 février 2010

Répondre à ce commentaire

Chouyo : t'inquiète, il travaillait aussi pour Paul (c'est le même groupe) donc je pense que la visite de l'abattoir (je ne l'ai compris qu'après) concernait sans doute les produits Paul (notamment la gamme des sandwiches) Enfin, j'espère (mais ça m'étonnerait qu'il n'y ai pas de saletés dans les macarons, même Ladurée)
Si ça peut te rassurer, quand tu manges des gâteaux ou du pain tu ingères aussi des morceaux de rongeurs. Pas en quantité suffisante pour nuire à ta santé mais il y en a dans tous les produits à base de blé.
Bon appétit.

Écrit par : Une blonde dans la ville | mercredi, 10 février 2010

les macarons ne sont pas fait comme on pourrait l'imaginer dans une belle cuisine genre pavillon lenôtre dans l'arrière boutique de la rue Royale mais à la chaîne en usine, et bourrés de colorants et d'arômes artificiels.

D'ailleurs maintenant que la Blonde m'a informée du fait que ça appartenait à Paul, tout est dit, la boucle est bouclée, la messe est dite etc

Écrit par : miss400 | mercredi, 10 février 2010

Miss400 : s'il n'y avait pas de colorant artificiel, cela ferait partie des avantages mis en avant par Ladurée. s'ils le passent sous silence c'est soit que l'arôme naturel n'a rien de sexy (par exemple de l'extrait de betterave pour la couleur du macaron framboise) soit parce que le colorant n'a rien de naturel.
Et je ne parle que des colorants, pas des conservateurs...

La durée a été racheté par Paul (Holder SAS) en 93, yes. Ils sont effectivement les premiers à lancer des lignes de fabrication de macarons qu'ils livrent partout grâce à leur méga plate-forme logistique.
je sais, le mythe Ladurée s'effondre (mais ça reste bon les macarons Ladurée)

Écrit par : Une blonde dans la ville | mercredi, 10 février 2010

y'a de la gélatine dans les macarons??? (cochon... gélatine...)

nan, mais, c'est terrible... y'a des défenseurs des droits des animaux qui passent leurs journées à mater des massacres... je sais pas comment ils font... je peux pô...

donc, voilà, t'as rien perdu à mon avis, soit c'est un fou furieux, soit c'est un psychopathe...

Écrit par : Daydreamer | mercredi, 10 février 2010

Répondre à ce commentaire

Daydreamer : comme dans tout produit dont tu ne maîtrises pas de A à Z l'élaboration ; comme dans tout produit qui n'est pas fabriqué à la demande sous tes yeux ; comme dans tout produit assez demandé, il y a forcément un risque de trouver un truc pas catholique - selon tes critères - dans la composition.
Alors la gélatine, j'en sais rien, je ne connais pas la fiche produit des macarons Ladurée mais il est certain que les marques haut de gamme tentent de dissimuler le plus possible la composition complète de ce qu'il vente, d'où la vente au détail à un comptoir (non obligation d'étiquetage) et pas en libre service sous vide.
Les Lenotre ou Hédiard et même les Ladurée n'échappent pas à la règle mais dis-toi que la plupart du temps ce n'est pas pour tromper le consommateur mais au contraire pour assurer sa sécurité alimentaire.

De la même manière les boulangeries qui font du "frais" c'est à dire préparé sur place et non surgelé sont de plus en plus rare. Pour les même raison. Il est moins "dangereux" pour le consommateur de décongeler du tout prêt que de le préparer sur place.

Écrit par : Une blonde dans la ville | mercredi, 10 février 2010

je fais ma chieuse, en vrai, je demande tout le temps quand j'achète des gatals à la pâtisserie... ;)

Écrit par : Daydreamer | jeudi, 11 février 2010

Daydreamer : et tu as tout à fait raison, ça ne fait pas de toi une chieuse mais une consommatrice responsable.

Écrit par : Une blonde dans la ville | jeudi, 11 février 2010

J'aurais quand même continuer à creuser l'affaire ! Un mec qui s'intéresse à tout, c'est plutôt un bon plan. Même si je reconnais que les tueries de bêtes.... bon... peut-être que j'aurais hésité quand même...

Écrit par : Madame Kévin | mercredi, 10 février 2010

Répondre à ce commentaire

Madame Kevin : si j'avais eu l'occasion je l'aurais fait, histoire d'en avoir le coeur net. Mais hélas, le brave homme s'est carapaté avant que je puisse en savoir plus (ce qui me laisse à penser que je n'ai pas dû lui faire un effet... boeuf...)

Écrit par : Une blonde dans la ville | mercredi, 10 février 2010

je ne peux que vous conseiller "Neuilly sa mère", le héros est accueilli dans une famille dont le père est vendeur en gros de cochonnailles, il y a un repas de famille assez truculent avec un vif échange entre le papa et la fille

Écrit par : gaël | mercredi, 10 février 2010

Répondre à ce commentaire

gaël : merci du conseil, je retiens.

Écrit par : Une blonde dans la ville | mercredi, 10 février 2010

si Miss400 n'était pas déjà maquée...j'imagine leur tête-à-tête: et tu te fournis où en produits bio? ah, toi aussi tu es végétarien, non ce n'est pas un hasard qui nous réunit, c'est le destin...etc. etc.


sinon, c'est hyper connu pour la pollution de la Bretagne par le porc, c'est l'élevage industriel le plus poussé de France. tu as de la chance, il aurait pu te brancher sur la castration des porcs, qui se fait sans anesthésie. moi, il ne m'aurait pas draguée longtemps, non seulement je ne suis blonde de nulle part mais vu mon job, c'est lui qui aurait eu l'appétit coupé...

@miss 400, un même groupe peut avoir des gammes totalement différentes en terme de magasins, chaque gamme étant indépendante de l'autre. d'autant plus que pour Paul, ce sont des franchises et la qualité est très différente parfois d'un Paul à l'autre. ceci dit, pour Ladurée, comme pour Mariage, vu l'expansion de ces dernières années, j'ai du mal à imaginer que la qualité puisse être maintenue...

Écrit par : columbine | mercredi, 10 février 2010

Répondre à ce commentaire

ah les bons vieux stéréotypes!
dans le même genre, une blogueuse qui a déserté le ouèb depuis m'avait avoué qu'elle m'imaginait avec un sac indien, le cheveux long et un peu gras (genre) et une veste ethnique...

Écrit par : miss400 | jeudi, 11 février 2010

miss400 : moi on me voyait bien avec un beau journaliste baroudeur avec la barbe qui pique. Alors que je préférerais bien plus un contrôleur de gestion ou un avocat propre sur lui pété de thunes et complètement cynique.

Écrit par : Une blonde dans la ville | jeudi, 11 février 2010

merci pour cette explication, malgré mes 10 années de marketing, je ne le savais pas.

Écrit par : Miss400 | lundi, 15 février 2010

Gruiiick ! : ) Ben qu'est ce que tu crois, c'est pas la ferme des célébrités non plus !
C'est peut-être un expert en cochons, mais il a loupé une belle cochonne : )
Mais ce mec est un vrai psychopate cela dit !

Écrit par : M1 | mercredi, 10 février 2010

Répondre à ce commentaire

M1 : loupé qui ? Je ne me sens pas concernée.
Psychopathe, je ne le saurai jamais mais avec une conversation mondaine pas vraiment appropriée, dirons-nous

Écrit par : Une blonde dans la ville | mercredi, 10 février 2010

Columbine : oui, c'est vrai, c'est hyper connu (même si des efforts sont faits depuis quelques années pour calmer le jeu et assainir les sols) mais j'avoue que ça m'a brutalement fait repenser à mon escapade à la Rochevilaine cet été et notamment à certains plages du golfe qui puaient vraiment très forts.Oui, un même groupe peut avoir des gammes différentes, Holder s'est bâti sur les deux positionnements : Moulin bleu premier fournisseur des grandes surfaces, donc gros volumes, et Paul qui tente de véhiculer une image d'authenticité davantage haut de gamme. Je n'ai pas vu de baisse de qualité concernant les macarons Ladurée et leur image reste haut de gamme (concernant leur pâtisserie en général je ne suis pas assez sucrée pour pouvoir juger)Maintenant, il y a expansion et expansion, ils n'ouvrent pas non plus un magasin dans un pays différent toutes les semaines, et personnellement, si la fabrication n'a rien d'artisanal (mais encore une fois c'est aussi une question de sécurité alimentaire) je n'ai pas vu de différence dans la qualité depuis que je m'y fournis.

Écrit par : Une blonde dans la ville | mercredi, 10 février 2010

Répondre à ce commentaire

oui le mec qui parle de viande morte c'est pas un bon plan pour les plaisirs de la chaire!! bouarekkk!

Écrit par : mlleaime | mercredi, 10 février 2010

Répondre à ce commentaire

Mllaime : si encore il avait causé d'andouillette ou de sa recette de porc au caramel, pourquoi pas...

Écrit par : Une blonde dans la ville | jeudi, 11 février 2010

Même si je viens de mettre au monde un beau mâle verseau, j'espère que tu ne m'en voudras pas ! moi, les belles mains j'aurais déjà tiqué mais le fait qu'il fasse en plus des stats sur les cochons en abattoir c'est forcément un maniaque. a eviter donc !

Écrit par : electromenagere | jeudi, 11 février 2010

Répondre à ce commentaire

Electro : plus on est de verseaux, plus on rit ! Bravo !
(et ça m'inspire même une citation de l'horo de cette semaine, merci !)

Écrit par : Une blonde dans la ville | jeudi, 11 février 2010

T'as rien raté, c'est lui le porc.

C'est malin, j'ai envie de macarons maintenant.

PS: des trucs cochons sur les balcons, rassure moi, t'en fais pas qu'à la Rochevilaine?

Écrit par : Pimousse | vendredi, 12 février 2010

Répondre à ce commentaire

Pimousse : on est d'accord !
(Pense à toutes les saletes qu'il y a sûrement dans les macarons, ça devrait te faire passer l'envie)

ps : techniquement, s'il n'y a pas de balcon, je fais pas de trucs cochons dessus. Mais sinon, oui, mais faut que l'autre soit partant et qu'il ne fasse pas un froid de canard (comme en ce moment, par exemple)

Écrit par : Une blonde dans la ville | mardi, 16 février 2010

Je peux t'assurer que ce brave homme, c'est pas moi parce que j'aurais libéré les cochons sur le champ ! Cela dit, l'image est superbe, tu permets que je te la pique ?

Écrit par : Porky | dimanche, 14 février 2010

Répondre à ce commentaire

Proky : ouf, me voilà rassurée !
l'image ? Quelle image ? L'illustration ? Oui tu peux, c'est à getty de toute façon

Écrit par : Une blonde dans la ville | mardi, 16 février 2010

Écrire un commentaire