Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Amen | Page d'accueil | Les n'héroïnes de la blonde »

lundi, 30 mai 2011

Cas de conscience


 

 

Dans la copro de la blonde, à son arrivée, il y avait beaucoup de petits vieux, plus ou moins aimables.

Depuis, les petits vieux ont pas mal passé l’arme à gauche, si bien qu’il y a un peu plus de familles et surtout des gens en location.

Qui sont moins attentifs à la préservation de leur environnement, on va dire (un matin, j’ai trouvé un écran d’ordinateur dans la poubelle à recycler, c’est vous dire le niveau de certains)

 

Mais surtout, le hall d’immeuble était presque tous les soirs squatté par 4 ou 5 petits jeunes. Pas méchants, hein, les petits jeunes, mais étant une bourge, je suis toujours stressée quand je vois une bande de jeunes en train de glander en fumant des clopes (voire autre chose) dans mon immeuble. J’aime pas ça.

Déjà, je supporte pas qu’on fume dans le hall, ça se fait pas et pourtant je suis fumeuse mais je respecte les autres, t’vois.

Ensuite, j’ai vu des trucs écrits apparaître sur le mur (c’était pas très gros mais quand même)

Enfin, un jour un grand miroir sur le mur a été pété.

 

Trop c’est trop, ça commençait à me gonfler sévèrement.

Mais j’étais pas la seule : le syndic s’en est mêlé.

 

Du coup, un soir, en rentrant, je suis tombée sur ça :

 

syndic.jpg


 

Première réaction : ils prennent enfin les choses en main et les d’jeunes vont déguerpir (ils n’habitent pas l’immeuble, je crois)

Deuxième réaction : c’est moi où on demande de « dénoncer » des gens comme à une certaine époque sous un certain régime ?

Troisième réaction : si je les revois traîner est-ce que j’appellerai le 17 comme demandé ?

Réponse : non sûrement pas. D’abord parce que j’ai pas envie de me faire péter la tête même si c’est censé être anonyme. Je suis une grosse lâche. Ensuite parce que je crois que ça ne se fait pas vraiment. En tout cas, même si j’ai pas appelé la police, les petits jeunes ont disparu depuis donc je suppose que d’autres ont eu moins de scrupules que moi.

 

Et vous ? Vous auriez fait quoi à ma place ? 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

En bas de chez moi, il y a une bande aussi, qui fait du bruit jusqu'à tard dans la nuit. Parfois, quand ils me réveillent en sursaut parce qu'ils ont décidé que quatre heures du matin était le moment idéal pour jouer à se traiter d'enculé en hurlant, je suis tellement en colère que j'ai envie d'appeler les flics, pour qu'ils les fassent dégager. Mais je mets mes boules Quies. Parce que je préfère avoir les oreilles qui me démangent tout le lendemain plutôt que de devenir une balance.

Écrit par : Ginie et son paillasson | mardi, 31 mai 2011

Répondre à ce commentaire

Sinon tu peux mettre ça en évidence à ta ceinture, ça marche http://i54.tinypic.com/2dj3ryb.jpg

Écrit par : M1 | mercredi, 01 juin 2011

Répondre à ce commentaire

Tu descends leur mettre un coup de boule !
Comme ca tu te défoules, ils partent et t'es pas une balance !
Y'a aussi le lancer de seau d'eau par la fenetre... mais t'es vite grillée

Écrit par : Fr@mboize | mercredi, 01 juin 2011

Répondre à ce commentaire

Ca m'est arrivé une fois, et je suis descendu leur demander de faire moins de bruit, de façon correct mais avec l'air énervé (je l'étais vraiment, essayant de m'endormir depuis 30 minutes). Ils m'ont regardé médusés, se sont excusés et sont partis !

J'habite un environnement relativement privilégié et cela ne risque pas de se reproduire, mais j'aime à croire que si cela se faisait, je réglerais les choses de la même façon, sans donner à la police (que je n'aime pas vraiment) l'occasion de jouer aux cowboys.

Et puis comme Ginie, j'suis pas une balance!

L'être humain m'agace souvent, mais je crois en lui (et j'ai raison!)

Écrit par : B., un ami qui vous veut du bien | jeudi, 02 juin 2011

Répondre à ce commentaire

Ginie : en toute logique, on est censé avoir le droit d'appeler les flics pour tapage nocturne. Sauf qu'en toute logique aussi, avant cette dernière extrémité il est quand même préférable d'aller voir les fauteurs de trouble pour leur demander gentiment d'arrêter.j'ai jamais eu le courage donc tout comme toi, la plupart du temps, je m'adapte même si parfois, Ça me gonfle sévèrement

Écrit par : Une blonde dans la ville | jeudi, 02 juin 2011

Répondre à ce commentaire

M1 : ils le font en rose ?

Écrit par : Une blonde dans la ville | jeudi, 02 juin 2011

Répondre à ce commentaire

Ch'uis trop petite pour coller des coups de boule aux grands dadais et pas du bon coté de l'immeuble pour balancer des seau de flotte... La vie est mal foutue

Écrit par : Une blonde dans la ville | jeudi, 02 juin 2011

Répondre à ce commentaire

Je pense que de vivre avec une bande de cons m'aurais vraiment fait chier, mais je pense aussi que je ne les aurais pas balancé. La police n'a qu'à faire son boulot sans qu'on le leur demande ...

Écrit par : Faust'in | jeudi, 02 juin 2011

Répondre à ce commentaire

La police n'a qu'a faire son boulot, ils sont payés pour ça! ce n'est pas aux citoyens à le faire!
je compatis pour le stress et le sommeil gâché, ça doit pas être facile..

Écrit par : bizou | samedi, 04 juin 2011

Répondre à ce commentaire

bizou : certes... même si la police n'est pas là non plus pour patrouiller dans tous les halls d'immeuble pour vérifier que des petits jeunes ne sont pas en train d'y fumer des choses plus ou moins légales et d'écrire sur les murs

Écrit par : Une blonde dans la ville | lundi, 06 juin 2011

B. : bravo pour ton courage plein de mesure, tu as surement eu raison, je n'aurais pas osé, je ne suis qu'une faible femme

Sinon, je reconnais bien là ton humanisme, moi je ne crois pas en l'être humain et c'est pas joli, j'admets, mais ça réserve de bonnes surprises, du coup. Je me console comme je peux :)

Écrit par : Une blonde dans la ville | lundi, 06 juin 2011

Répondre à ce commentaire

Faustine : on est d'acc !

Écrit par : Une blonde dans la ville | lundi, 06 juin 2011

Répondre à ce commentaire

Je serai descendue les voir je pense...
J'ai longtemps habité en cité, et c'est dingue comme un simple "bonjour" peut changer les choses.
Peut être ont-ils aussi trop l'habitude qu'on les craigne, qu'on les ignore, qu'on les méprise.

Écrit par : Julay | lundi, 06 juin 2011

Répondre à ce commentaire

Julay : dire bonjour, oui, c'est ce que j'ai fait (comme les autres habitants, je suppose) mais au bout d'un moment, tomber sur eux tous les soirs, en train d'enfumer le hall, ça devient lassant, j'admets.
Après, j'avoue que se retrouver nez à nez avec quatre ou cinq grandes baraques ne m'incitait pas à leur dire d'aller fumer plus loin, je suis lâche :)

Écrit par : Une blonde dans la ville | lundi, 06 juin 2011

C'est clair... la répétition est lassante ;)

Écrit par : Julay | vendredi, 24 juin 2011

Répondre à ce commentaire

-------------

Écrit par : cours de l'or | mardi, 20 septembre 2011

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire