« L'empereur du 2.0 | Page d'accueil | Cosmo, c'est pour les filles cré-cré intelligentes »

jeudi, 20 octobre 2011

Oualter, mon amour (2)

 

j'aime ma boite4.jpg



"L'oisiveté est mère de tous les vices" me disait ma môman.

Oualter l'a bien compris, lui aussi (c’est que c’est pas la moitié d’un imbécile)

 

C’est vrai qu'a me cantonner à un job sans trop d'intérêt ni pression, ben j'ai fini par passer toutes mes journées a bloguer. Ou presque. Alors que lui, en me laissant tranquille à moisir dans mon coin, il espérait plutôt que je lui ponde une ribambelle de robustes petits oualter ou bien que je me tire avec le jardinier sans perte ni fracas.

 

C’est mal me connaître.

 

Du coup, lassé de me voir exposer les détails scabreux de notre intimité sur la blogo, il a décidé de mettre un terme à mon inactivité flagrante en me pourrissant de taf jusqu'a plus soif.

 

Certes, je vais pas me plaindre (encore que).

 

Mais sache, petit oualter, que si on est très pris, tous les deux, en ce moment et que nous n’avons plus qu’à peine le temps de nous voir entre deux urgences, moi mes clients relous et mes presta qui se prennent pour des stars ; toi et tes dossiers sensibles, ton nouveau plan social dans les cartons que chut c'est secret faut pas le répéter et les résultats en chute libre (la faute a la Grèce, surement et pas à nos produits tout pourris qu'on s'est jamais demandé si le client en voulait avant de les lui fourrer sous le nez) ce n'est pas une raison pour te négliger et, surtout, négliger les dates anniversaires importantes.

 

Je suis une femme très attentionnée avec mon amoureux.

 

Mais non, gros nigaud ! Ce n'est pas notre anniversaire de mariage (rappelle-toi c'est le jour où on fête un fromage bien connu)

 

Non, aujourd’hui, si je prends quelques instants sur mon dur labeur, c'est pour célébrer notre saint-valentin, mon amour.

 

Aujourd'hui, c'est la journée ou tout le monde aime sa boite. Va plutôt voir sur ce site 

 

Et moi aussi, je l'aime. Je t'ai même pris un petit cadeau pour marquer le coup, regarde : 

teeshirt j'aime ma boite.jpg

J'espere que nous allons avoir ensemble de nombreux double digit, plein de go to market des tonnes de rats panés bons ratios de rentabilité. Nous pourrons ainsi vivre heureux pour l'éternité (amen)

 

Allez, à ce soir ! N’oublie pas de prendre du pain en sortant après ta réunion budget, je t’attendrai nue sur le canapé avec un gouda dans la bouche. 


Rendez-vous sur Hellocoton !

14:26 Publié dans 24h de la vie d'une blonde | Lien permanent | Commentaires (22) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

Tu as vu "Une blonde" aujourd'hui ?
- Non, je crois qu'elle est prise par son boulot
(salut à Oualter^)

Écrit par : secondflore | jeudi, 20 octobre 2011

Répondre à ce commentaire

Secondflore : c'est à peu près ça. (moi qui voulais être rentière, dans la vie, je me suis bien faite avoir)
(oualter me fait te dire qu'il te remercie et qu'il te souhaite un bon double digit. C't'un sacré blagueur)

Écrit par : Une blonde dans la ville | vendredi, 21 octobre 2011

euh... en fait, t'es sûre qu'on va arriver à se bourrer la gueule ensemble sans qu'il rapplique? :D

Écrit par : Daydreamer | jeudi, 20 octobre 2011

Répondre à ce commentaire

Daydreamer : dans la vie, il y a un temps pour travailler et un temps pour picoler. C'est dieu qui l'a dit. Et si Oualter rapplique, je lui jetterai des business case pour l'occuper. Ou des morceaux de gouda.

Écrit par : Une blonde dans la ville | vendredi, 21 octobre 2011

Euuhhhh, faut que je dise quoi là ? I Love Pôle Emploi ? Non, je vais vite monter ma boite pour dire I Love me :)

Écrit par : Faust'in | jeudi, 20 octobre 2011

Répondre à ce commentaire

Faust'in : i love me est un bon concept, je trouve. (fais gaffe, p'têt que toi aussi tu organiseras en l'honneur de ta propre entreprise à toi une journée j'aime ma boite. Entre deux réunions de team-building avec tes équipes... hihi)

Écrit par : Une blonde dans la ville | vendredi, 21 octobre 2011

Y a de ces fêtes, hein, on s'en passe... Et la fête des secrétaires, c'est quand ?

Écrit par : Océane | jeudi, 20 octobre 2011

Répondre à ce commentaire

Océane : ché pô. Mais je suis (presque) sûre que ça existe pour de vrai.
Sinon, en attendant, il existe un site qui s'appelle "super secrétaire"

Écrit par : Une blonde dans la ville | vendredi, 21 octobre 2011

Oualter est vraiment retenu dans sa réunion budget, il m'envoie à sa place t'acheter du pain ; )

Écrit par : M1 | jeudi, 20 octobre 2011

Répondre à ce commentaire

M1 : c'était donc toi ?
Dis, si tu l'as au téléphone, tu peux lui expliquer pourquoi il n'est pas très logique d'augmenter les objectifs de croissance alors que les lignes de prod sont divisées par deux et qu'il ne veut pas qu'on recrute ? Nan parce que quand c'est moi, il comprend pas où est le problème.
Je me dis que venant de la part d'un homme la logique lui apparaîtrait peut-être mieux.

Écrit par : Une blonde dans la ville | vendredi, 21 octobre 2011

(Hé hé... Dis à Oualter que moi aussi je lui fais un doigt (et un double)^)

Écrit par : secondflore | mardi, 25 octobre 2011

Répondre à ce commentaire

Secondflore : tu as fait marrer Oualter en pleine réunion budget (car, oui, il a le sens de l'humour, étonnamment). A cause de toi, il a accepté qu'on dégrade la marge. Un peu. Avance de six cases et lance les dés (ouais, je réfléchis à un produit dérivé oualtérien, genre croisement entre jeu de l'oie et monoploly. ça s'appellerait La rue du gouda, il va aimer)

Écrit par : Une blonde dans la ville | jeudi, 27 octobre 2011

J'ai du mal à t'imaginer avec du gouda dans la bouche...

Quoi qu'il en soit, quelle délicate attention.

Je crois que je vais moi même devoir m'abstenir, puisque mon arrivée est annoncée en terre blondienne d'ici quelques semaines. Il parait même que je vais devoir m'habiller en pingouin tous les jours...

Tout fout le camp, sauf ton amour pour Oualter. C'est beau.

Écrit par : B., un ami qui vous veut du bien | mercredi, 26 octobre 2011

Répondre à ce commentaire

B. : détrompe-toi, je bouffe du gouda depuis presque dix ans, maintenant :) (et je n'ose qu'à peine préciser qu'après ma première expérience, j'avais juré qu'on ne m'y reprendrait plus)

(je suis délicate et attentionnée si tu avais encore toutefois des doutes sur la question :))

Mais bienvenue sur les terres blondiennes !!! (tu sais qu'on connait ici aussi le jean ? et que les fringues s'adaptent en fonction de son univers (carcéral) pro ?)

tu me préviens dès que tu débarques ?

Écrit par : Une blonde dans la ville | jeudi, 27 octobre 2011

Répondre à ce commentaire

Moi qui t'imaginais tel un être probe et incorruptible (...), c'était compter sans ton légendaire penchant pour le fromage.

(Je n'ai jamais douté de ta propension à la délicatesse et à l'attention, bien au contraire...;))

Merci merci, j'espère qu'elles seront plus accueillantes que je ne me l'imagine. J'adore les blondes (pardon, évitons les généralités: je t'aime beaucoup) mais je viens quand même en ces terres inhospitalières en freinant des quatre fers (oui tu sais en province, on se déplace encore à cheval).

Mes fringues s'adaptent justement en fonction de mon univers, et mon fournisseur de costumes se frotte les mains. Je te préviens donc, je serai là pour débuter le calendrier de l'avent en ta compagnie.

Écrit par : B., un ami qui vous veut du bien | dimanche, 30 octobre 2011

Répondre à ce commentaire

B. Alors ? En place dans la ville ?

Écrit par : Une blonde dans la ville | mardi, 03 janvier 2012

Maird, depuis elle est mourue!

Écrit par : Hotllywood | jeudi, 08 décembre 2011

Répondre à ce commentaire

Hotllywood : ah non, pas encore mais... qui sait ? (on dit "mourute", non ? ah non ?)

Écrit par : Une blonde dans la ville | mardi, 03 janvier 2012

spossible...

Écrit par : Hotllywood | vendredi, 06 janvier 2012

Répondre à ce commentaire

Hotllywood : a la réflexion, si, je suis sure qu'on dit mourute, et toute noirete et toute pourrite...

Écrit par : Une blonde dans la ville | vendredi, 06 janvier 2012

Répondre à ce commentaire

quand est ce que t'écrites?

Écrit par : Hotllywood | mardi, 10 janvier 2012

Répondre à ce commentaire

Alors ? Heureux. Enfin relativement. La ville et moi, nous nous découvrons quand je pensais déjà la connaître, on s'apprivoise un peu comme dans un trip irréel à la Saint-Exupéry.

C'est pas si mal tout compte fait, mais mon coeur demeure ailleurs :)

Écrit par : B. un ami qui vous veut du bien | dimanche, 29 janvier 2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire